Busy. Please wait.
or

show password
Forgot Password?

Don't have an account?  Sign up 
or

Username is available taken
show password

why


Make sure to remember your password. If you forget it there is no way for StudyStack to send you a reset link. You would need to create a new account.
We do not share your email address with others. It is only used to allow you to reset your password. For details read our Privacy Policy and Terms of Service.


Already a StudyStack user? Log In

Reset Password
Enter the associated with your account, and we'll email you a link to reset your password.
Don't know
Know
remaining cards
Save
0:01
To flip the current card, click it or press the Spacebar key.  To move the current card to one of the three colored boxes, click on the box.  You may also press the UP ARROW key to move the card to the "Know" box, the DOWN ARROW key to move the card to the "Don't know" box, or the RIGHT ARROW key to move the card to the Remaining box.  You may also click on the card displayed in any of the three boxes to bring that card back to the center.

Pass complete!

"Know" box contains:
Time elapsed:
Retries:
restart all cards
share
Embed Code - If you would like this activity on your web page, copy the script below and paste it into your web page.

  Normal Size     Small Size show me how

NEURO cours 10 2016

Cours 10 : TCC

QuestionAnswer
Le calcul de la Pression de Perfusion Cérébrale est important dans le traitement de l’hypertension intracrânienne Vrai. La pression est importante à mesurer, car lorsque les mécanismes de régulation du corps ne fonctionne plus, l’augmentation de pression peut devenir exponentielle et provoquer le décès.
L’hématome épidural n’est jamais dangereux Faux. Laissé à lui-même, il peut évoluer vers la mort. Le cerveau est comprimé par l'accumulation de sang qui résulte de la rupture, entre autres, de l'artère méningée moyenne. engagement du cervelet et compression du tronc cérébral (respiration)
La majorité des TCC sont sévères Faux. 85% des TCC sont légers.
L’hématome sous-dural est situé entre la dure-mère et l’os du crâne. Faux. Épanchement de sang entre la dure-mère et le cerveau.
L’hématome sous-dural est une pathologie fréquente chez les gens âgés, dû à l’atrophie cérébrale. Vrai.On les trouve aussi chez les personnes âgées et les alcooliques, sans notion de trauma important, en raison d'une atrophie cérébrale qui va augmenter la longueur des ponts veineux situés entre la dure-mère et l’arachnoïde et les rend plus vulnérables
L’hématome sous-dural est plus fréquent chez le jeune adulte dans la vingtaine. Faux. L’hématome sous-dural est une pathologie fréquente chez les gens âgés, dû à l’atrophie cérébrale.
Aucune recommandation spéciale n’existe dans la littérature médicale sur le retour aux activités sportives après une commotion cérébrale Faux. Il y a beaucoup de littérature à ce propos.
L’évaluation neurologique précise est importante pour le suivi Vrai.
Les hématomes épiduraux sont généralement associés à des fractures du crâne. Vrai. C’est une des complications possibles d'un traumatisme crânien majeur et souvent par une facture temporal.
Les hématomes épiduraux sont situés entre la dure-mère et le cerveau Faux. Épanchement de sang entre un os du crâne et la dure-mère du cerveau.
Le Syndrome de l’enfant secoué n’a jamais de conséquence Faux. Le syndrome du bébé secoué est une cause fréquente de l'hématome sous-dural chez les enfants de moins de 6 mois. 13 à 40% des enfants ainsi secoués décèdent, et les survivants ont généralement des séquelles à vie.
Les hématomes épiduraux ont toujours un bon pronostic. Faux. Taux de mortalité : 18%
L’engagement de l’uncus du lobe temporal provoque une dilatation pupillaire Vrai. Le 3ème nerf crânien est comprimé par le lobe temporal qui s’engage et provoque la dilatation de la pupille. C’est un signe d’une hémorragie ou d’une tumeur et on opère rapidement.
La dilatation pupillaire est un signe d’urgence à agir Vrai. Le 3ème nerf crânien est comprimé par le lobe temporal qui s’engage et provoque la dilatation de la pupille. C’est un signe d’une hémorragie ou d’une tumeur et on opère rapidement.
L’engagement du lobe temporal n’a aucune conséquence Faux. Un engagement est très dangereux. Une portion du lobe temporal comprime le tronc cérébral et cause le décès.
Il n’y a aucun danger à renvoyer sur le terrain un excellent quart-arrière au cours d'une même partie après qu'il ait subi une commotion cérébrale. Faux. Le cerveau, à la suite d’une commotion cérébrale, est très fragile. Si un second TCC se produit après quelques jours (1 mois), il peut y avoir un œdème de provoqué et cela peut mener à la mort (Second Impact Syndrome).
Il y a des effets cumulatifs des commotions cérébrales Vrai. Plusieurs études indiquent que les commotions cérébrales ont un effet cumulatif sur le cerveau et son fonctionnement.
Opérer un volumineux hématome épidural n’est pas urgent. Faux. Laissé à lui-même, il peut évoluer vers la mort.
La commotion cérébrale peut être définie comme étant toute altération de l’état de conscience. Vrai. Exactement, il n’a pas besoin d’être étendu à terre.
Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes par des TCC dans des accidents de la route ou accident de travail Vrai. Le ¾ des décès causés par un TCC chez les individus de < 45 ans sont des hommes.
Le retour aux activités sportives après une commotion cérébrale nécessite l’absence de symptômes résiduels avec un retour progressif aux activités sous supervision Vrai. Symptômes possibles : Mal de tête, étourdissement, vue embrouillée, fatigue, acouphène, ↓ concentration, ↓ mémoire, ↓ résistance, et plusieurs autres symptômes subjectifs.
Il faut absolument perdre connaissance pour porter un diagnostic de commotion cérébrale. Faux. Plusieurs symptômes subjectifs suite à un impact peuvent mener au diagnostic de commotion cérébrale (mal de tête, étourdissement, vue embrouillée, fatigue, acouphène, ↓ concentration, ↓ mémoire, ↓ résistance).
L’hématome épidural est une hémorragie dans le cerveau Faux. Épanchement de sang entre un os du crâne et la dure-mère du cerveau. Ça décolle la dure-mère
La justice n’intervient jamais dans les cas d’enfant secoué Faux. Cette infraction est passible de 14 ans d’emprisonnement.
L’évaluation de l’état neurologique se fait par l’échelle de Glasgow. Vrai. L’échelle de Glasgow (état de conscience) est utilisée à l’admission et dans le suivi à l’hôpital. On classifie le TCC (léger à sévère).
Il existe des traitements pour prévenir les lésions secondaires au TCC. Vrai. Les dommages secondaire font suite à une cascade de réactions qui aggravent les blessures primaires. Ces cascades peuvent être atténuées par une prise en charge rapide et sont le point névralgique du traitement médical
L’hématome sous-dural n’est jamais dangereux Faux. Peut causer la mort.
L’évaluation neurologique se fait par des termes subjectifs seulement Faux. Elle peut aussi se faire avec l’échelle de Glasgow.
Le monitoring de la pression intracrânienne fait partie du traitement du TCC sévère aux soins intensifs. Vrai. On mesure la pression dans la tête pour pouvoir traiter et ajuster les médicaments en conséquence
Le monitoring de la pression intracrânienne nécessite une chirurgie majeure. Faux. Fibre optique directement dans le cerveau ou on peut poser un drain qui permet de diminuer la pression en « drainant » l’eau.
Une seconde commotion cérébrale immédiatement après une première est sans danger Faux. Le cerveau, à la suite d’une commotion cérébrale, est très fragile. Si un second TCC se produit après quelques jours (1 mois), il peut y avoir un œdème de provoqué et cela peut mener à la mort (Second Impact Syndrome).
L’engagement du lobe temporal n’atteint pas le tronc cérébral Faux. Une portion du lobe temporal comprime le tronc cérébral et cause le décès.
Les accidents de la route sont la cause majeure de TCC sévères et de mortalité chez les moins de 45 ans. Vrai. Au Québec, les causes principales du TCC sont les accidents de la route (45%), les chutes (30%), les accidents de travail (10%), les sports et loisirs (10%) et les agressions physiques (5%).
Une fracture de l’écaille temporale est à l’origine classique de l’hématome épidural par déchirure de l’artère méningée moyenne Vrai. L’écaille temporale est un os mince qui sectionne l’artère méningée moyenne, ce qui cause un hématome épidural.
Le Syndrome de l’enfant secoué n’entraîne jamais d’hémorragie intracrânienne. Faux. Les lésions caractéristiques du syndrome du bébé secoué sont une hémorragie intracrânienne, une hémorragie rétinienne et des fractures des côtes et de l’extrémité des os longs.
Le « Syndrome de l’enfant secoué » peut se présenter avec des hématomes sous-duraux et d’autres signes classiques Vrai. Les lésions caractéristiques du syndrome du bébé secoué sont une hémorragie intracrânienne, une hémorragie rétinienne et des fractures des côtes et de l’extrémité des os longs.
Les conséquences des TCC sévères n’ont pas d’impact sur la vie personnelle, familiale et la société Faux. Le TCC peut occasionner des atteintes sévères qui dérangent le fonctionnement quotidien et social des personnes et de leur entourage, souvent pour une longue période de temps, parfois pour toute la vie.
Les hématomes épiduraux de bon volume doivent être opérés rapidement en urgence Vrai. Un hématome épidural non traité peut causer la mort.
Un joueur de hockey qui a toujours ces céphalées post-commotion cérébrale peut retourner au sport contact. Faux. Le retour aux activités sportives après une commotion cérébrale nécessite l’absence de symptômes résiduels avec un retour progressif aux activités sous supervision