Busy. Please wait.
or

show password
Forgot Password?

Don't have an account?  Sign up 
or

Username is available taken
show password

why


Make sure to remember your password. If you forget it there is no way for StudyStack to send you a reset link. You would need to create a new account.
We do not share your email address with others. It is only used to allow you to reset your password. For details read our Privacy Policy and Terms of Service.


Already a StudyStack user? Log In

Reset Password
Enter the associated with your account, and we'll email you a link to reset your password.
Don't know
Know
remaining cards
Save
0:01
To flip the current card, click it or press the Spacebar key.  To move the current card to one of the three colored boxes, click on the box.  You may also press the UP ARROW key to move the card to the "Know" box, the DOWN ARROW key to move the card to the "Don't know" box, or the RIGHT ARROW key to move the card to the Remaining box.  You may also click on the card displayed in any of the three boxes to bring that card back to the center.

Pass complete!

"Know" box contains:
Time elapsed:
Retries:
restart all cards
share
Embed Code - If you would like this activity on your web page, copy the script below and paste it into your web page.

  Normal Size     Small Size show me how

NEURO cours 4 2016

Cours 4 : Cervelet

QuestionAnswer
Les « basket cells » sont des interneurones inhibiteurs situés dans la couche granulaire du cortex cérébelleux. Faux. Elles sont situées dans la couche moléculaire.
Le contrôle inhibiteur joue un rôle primordial dans le générateur central de patron Vrai.
Les fonctions atteintes lors d’une lésion cérébelleuse dépendent du site de la lésion dans le cervelet. Vrai.
L’ajustement postural anticipateur est sous le contrôle du spinocervelet. Faux. Le spinocervelet contrôle la motricité globale. Les ajustements posturaux sont contrôlés par le vestibulocervelet
Les neurones du noyau fastigial projettent vers le cortex cérébral. Faux. Il projette vers la moelle épinière. Truc : fastigial = fast = moelle épinière qui transmet les infos super super vite
La dysarthrie s’observe entre autres à la suite d’une lésion du paravermis et du cérébrocervelet. Vrai. Il y a aussi une ataxie de démarche
Le pourcentage de neurones retrouvés dans le cervelet sur l’ensemble du système nerveux est proportionnel au volume que le cervelet occupe. Faux. Le cervelet contient la moitié des neurones du cerveau, mais n’occupe que 10% du volume du cerveau.
La production de mouvements d’atteintes et de préhension est sous le contrôle unique du cortex cérébral. Faux. Toutes les régions du cerveau participent à un certain degré à toutes les catégories de mouvements.
Le vermis et le paravermis forment le spinocervelet. Vrai. Les hémisphères latéraux, eux, forment le cérébrocervelet.
Le réflexe d’extension croisée se traduit par une flexion du membre stimulé et une extension du membre opposé. Vrai.
La moelle épinière peut contribuer à l’intégration des informations sensorielles et centrales dans le contrôle des mouvements. Vrai. La moelle épinière intègre de l’information de circuits spinaux et d’autres régions du système nerveux central (e.g. « central pattern generator » pour la marche).
Certains réflexes posturaux permettent de tester l’intégrité du système nerveux central. Vrai. La présence/absence de certains réflexes posturaux peut témoigner de l’intégrité du système nerveux.
L’orientation et l’équilibre sont les deux éléments clés assurés par le contrôle postural. Vrai
Les fibres moussues transmettent l’information de la moelle épinière et du tronc cérébral vers le cortex cérébelleux. Vrai. Elles transmettent l’information sensorielle, le niveau d’éveil et l’équilibre et ont un contact synaptique avec les cellules granulaires (cellules excitatrices) de la couche granulaire du cortex cérébelleux.
Le lobe flocculonodulaire envoie des efférences directement à l’extérieur du cervelet, sans passer par les noyaux profonds du cervelet. Vrai. néanmoins l'essentiel des signaux efférents est dirigé vers un ensemble de petits noyaux cérébelleux profonds, à l'intérieur du cervelet. + dans le doc
Un des rôles principaux du cervelet est de comparer l’intention du mouvement à réaliser et le mouvement réellement produit. Vrai. Les évidences scientifiques suggèrent que c’est au niveau du cervelet que la commande motrice d’un effecteur (p.ex. la main) est ajustée en fonction de la commande d’un autre effecteur (p.ex. le bras)
Le maintien de la posture ne s’opère que sur la base d’un mode de contrôle par feedback Faux. Ne s’opère pas sur la base d’un mode de contrôle par feedback, mais par un contrôle par anticipation (feedforward control).
La maturation du système nerveux entraîne la disparition de certains réflexes qui sont normaux chez le nourrisson. Vrai. Réflexes de Moro, tonique symétrique/asymétrique du cou et labytinthique
La coordination des muscles utilisés pour la marche repose uniquement sur l’activation des circuits de la moelle épinière. Faux. Toutes les parties du système nerveux central participent au contrôle de la marche (cortex cérébral, ganglions de la base, cervelet, tronc cérébral, moelle épinière).
Les cellules de Purkinje forment la seule voie de sortie du cortex cérébelleux. Vrai
L’information visuelle nécessaire à la bonne exécution des mouvements d’atteinte et de saisies d’objet est traitée dans la partie dorsale du cortex cérébral. Vrai. Dorsal stream
Toutes les cellules de Purkinje projettent vers l’un des noyaux profond du cervelet Faux. Elles projettent hors du cortex cérébelleux. En fonction de leur localisation, elles projettent vers l’un ou l‘autre des noyaux profonds du cervelet
Une perturbation du sens de la vibration ou une atteinte de certains réflexes sont souvent des signes d’ataxie cérébelleuse faux. Une ataxie est un signe commun de toutes lésions du cervelet. Elle se caractérise par des mouvements volontaires saccadés et imprécis, mais conserve une force normale.
L’adiadococinésie se caractérise par un manque de contrôle de la longueur des mouvements Faux. L’adiadococinésie se caractérise par un déficit dans la production de mouvements alternés rapides. C’est la dysmétrie qui est un manque de contrôle de la longueur des mouvements.
Une lésion au cervelet n’affecte que très légèrement la capacité d’adapter ses mouvements à un nouvel environnement sensorimoteur Faux.Une lésion au cervelet peut amener une perte d’équilibre, une instabilité posturale, le contrôle des mouvements
L’activité des hémisphères latéraux du cervelet est associée à la coordination des mouvements des membres supérieurs Vrai.
L’activité des neurones du noyau dentelé est intimement liée au contrôle de la motricité fine Vrai. Trucs : dentelé = petites dents = petits=...
Lors de la perturbation d’un mouvement, l’ajustement de l’activité musculaire se fait uniquement par l’intégration de l’information sensorielle au niveau du cortex cérébral. Faux. Se fait aussi par l’intégration de l’information sensorielle au niveau du cervelet
Les efférences du spinocervelet projettent toutes vers le même noyau cérébelleux profond. Faux. Les efférences projettent vers les noyaux fastigual, globose et emboliforme
Les fibres nerveuses qui transitent via les pédoncules cérébelleux supérieurs projettent uniquement vers le cortex cérébral. Vrai.
Une personne démontre de la difficulté à atteindre correctement une cible située devant elle avec sa main gauche. On peut suspecter une lésion de l’hémisphère cérébelleux droit. Faux. On peut suspecter une dysmétrie du cérébrocervelet.
La programmation de la commande motrice des mouvements d’atteintes et de saisies repose sur l’intégration de l’information sensorielle de différente modalité Vrai.
On retrouve la matière grise dans la partie centrale du cervelet. Faux. On retrouve de la matière blanche dans la partie profonde du cervelet. La matière grise se retrouve sur la couche externe. (La neige est sale sur le dessus des bancs de neige l’hiver et propre en dedans.)
Dans un test de posturographie, 1 personne avec lésion au système vestibulaire se tient debout. L’environnement visuel et la plateforme sur laquelle elle se tient suivent le balancement normal du corps observé debout. La personne tombera. (modifié) Vrai.
Les canaux semi-circulaires envoient de l’information vers le lobe flocculonodulaire Vrai.
L’ataxie se caractérise notamment par des mouvements volontaires saccadés et imprécis et une diminution de la force musculaire. Faux. La force reste normale
L’axone d’une cellule granulaire contacte plusieurs milliers de cellules de Purkinje Vrai
Le lobe flocculonodulaire est situé sur la face dorsale du cervelet Faux. Il est situé à l’intérieur du cervelet
Le maintien de la posture repose sur l’intégration de l’information visuelle, proprioceptive et vestibulaire. Vrai.
Les mouvements d’atteintes et de saisie d’objet reposent sur un contrôle par « feedback » dans la première partie du mouvement et par « feedforward » dans la dernière partie du mouvement. Faux. Ces mouvements reposent sur un contrôle par « feedfoward » dans la première partie du mouvement et par « feedback » dans la dernière partie du mouvement
Toutes les ataxies sont liées à une lésion du cervelet Faux. L’ataxie est un signe commun à toutes les lésions du cervelet.
Les fibres nerveuses qui transitent via les pédoncules cérébelleux inférieurs transmettent uniquement de l’information en provenance du tronc cérébral et de la moelle épinière vers le cervelet. Faux. Elles transmettent aussi de l’information en provenance du cortex, car c’est le lien entre le SNC et le cervelet.
Le cortex cérébral contribue de façon importante au contrôle de la cheville pendant la marche. Vrai.
La contraction des muscles gastrocnémiens observée lorsque l’on tend le bras vers l’avant illustre bien le contrôle par « feedback » de la posture. Faux. Cela illustre bien le contrôle par « feedfoward ».
La rotation du cou entraine une flexion des membres du côté où pointe le nez et une extension des membres du côté opposé lors de certaines atteintes du système nerveux central chez l’enfant et l’adulte. Faux. La rotation du cou entraîne une flexion des membres du côté opposé où pointe le nez et une extension des membres du côté où pointe le nez.
L’ataxie est une conséquence commune à toutes les lésions cérébrelleuses. Vrai.
Le vestibulocervelet est impliqué dans le contrôle des mouvements oculaires. Vrai.
Les fibres grimpantes établissent plusieurs contacts synaptiques avec une seule cellule granulaire. Faux. Elles établissent plusieurs contacts synaptiques avec les dendrites des cellules de Purkinje.
Les fibres proprioceptives assistent le contrôle des mouvements, notamment par l’activation de boucles réflexes. Vrai.
Le nystagmus peut survenir à la suite d’une lésion du lobe flocculonodulaire. Vrai. Nystagmus : mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire causé par une perturbation de la coordination des muscles de l'œil. Il principalement à l'équilibre et à l'orientation spatiale.
La dysmétrie se caractérise par une incapacité à contrôler la longueur des mouvements. Vrai
La vision permet de maintenir un contrôle postural adéquat dans l’ataxie cérébelleuse. Faux. La vision permet de maintenir un contrôle postural adéquat dans l’ataxie sensorielle. Ataxie sensorielle = Perte de l’entrée de l’information sensorielle